culture et histoire des jeux vidéos

articles jeux vidéos et analyses du phénomène numérique

By

Rage, premiers pas : petite « claque graphique »

Cela faisait longtemps que je ne m’étais pas pris ce que l’on peut appeler une « claque graphique ». Alors certes, Rage est loin d’être la plus spectaculaire que j’ai vécue, mais il faut dire que l’on arrive aussi à la fin de cette génération de machines, et il devient extrêmement difficile de surprendre sur ce point. En tout cas, dès les premières minutes, l’effet « waa » était là. Et même si je ne suis pas un expert les concernant, je me doutais bien que John Carmack et sa bande (id Software) allaient préparer quelque chose de lourd…

Ce qui surprend avant tout, c’est le rendu d’ensemble, grâce au moteur fait maison, l’id Tech 5. Le rendu est propre, et joue surtout sur les courbes, ce qui a tendance à offrir une esthétique harmonieuse, très agréable à l’oeil. De ce fait, c’est un plaisir que le monde de Rage soit un monde ouvert, d’une part grâce à cette partie graphique très réussie, et d’autre part grâce au soin esthétique apporté à chaque environnement. Que ce soit au niveau des jeux d’éclairage, de couleurs, on sent réellement le travail, global et minutieux, effectué.

En somme, voici donc ma première impression et ma première pensée, que j’avais envie de partager, sur Rage qui sort tout juste aujourd’hui sur PC, PS3 et Xbox 360. Cela ne veut absolument pas dire que le jeu est bon dans son ensemble (il est d’ailleurs sûrement répétitif dans ses missions, même s’il me semble aussi prenant grâce à son terrain de jeu soigné, à la fois libre et dirigiste), en revanche, une nouvelle fois, Carmack prouve son talent pour exploiter le potentiel de chaque support (apparemment les deux autres versions sont pareillement fignolées), tout en proposant un univers apocalyptique relativement impressionnant.

By

Fin du test du jeu Everybody’s Golf

Bienvenue au domaine du chateau monseigneur ………

Graphiquement le jeux est plutôt jolie, malgrés certains persos coupés à la hache…. les domaines sur lesquels on évolut rendent vraiment bien ( ambiance jardin japonnais , les alpes …. ) l’arrière plan est quand à lui une photo ce qui renforce l’impression de réalisme. Les mouvements du personnage sont bien détaillés et c’est un réel plaisir de réaliser des beaux coups. Mais ce qui rend le jeux vraiment agréable et addictif c’est tout les petits détails comme les effets de balle lors d’un « just impact  » , le modéle physique de la balle que ce soit au niveau des puts , des approches ou des swings qui est vraiment excellent, les bruitages et les voix qui vous accompagne lors de vos parties sont mignonnettes et ne prennent pas la tête.

Defilé de mode dans Everybody’s Golf

le menu se divise en 5 sections :

-single player

-multiplayer

-data

-option

-save / load

le mode le plus intéressant est bien evidemment le single player qui se décompose en stroke play , challenge mode , training , putting challenge. Nous allons nous attarder sur le challenge mode qui constitut la pierre angulaire du jeu, ce mode s’apparente à un mode carrière ou vous choisissez un perso ( 2 au départ ) puis vous entamez votre course avec des tournois , des affrontements contre d’autres persos. Le fait de progresser dans le jeux débloque des mondes et des circuits, mais il y a aussi une multitude d’items a gagner ( 250 en tout ) ca va de l’équipement ( clubs , balles …. qui peuvent palier à certaines faiblesses de votre perso ) aux vêtements ( cheveux rasta , chaine , montre , casquette , basket … ) en passant par des items conplètement farfelus comme une poêle à frire en guise de club …. enfin il y a vraiment tout pour customizer votre perso et le rendre inoubliable lors de vos parties multi.

Gentleman

On peut lui reprocher son nombre de parcours limités(6 mondes au total ), des temps de chargements un peu long, ce everybody’s golf fait honneur à la série et on en retrouve l’essence. Diablement addictif avec une difficulté trés bien dosé vous avez des heures de jeux en perspective. C’est ce genre de jeux qui vous marque parce qu’il s’en dégage une ambiance sonore et visuelle hors du commun, c’est le jeux japonnais par exellence qui donne envie d’enchainer les parties pour le terminer de fond en comble. A moins de ne pas supporter le golf, vous ne serez pas dessus par ce jeux et en ces temps de disettes vidéoludiques c’est à prendre absolument. Moi j’adore ….

By

Un petit jeu sympa : Everybody’s Golf

Série culte qui débuta sur Playstation 1 puis sur Playstation 2, Everybody’s Golf ( » Minna no Golf Portable  » pour les puristes) déboule maintenant sur PsP. Entre simulation et arcade est ce que cette version portable va être à la hauteur de ses ainées ?

Le Paysage Golfolistique

Série culte sur ps1 et ps2, voila maintenant everybody’s golf sur psp. Pour faire simple et concis, si vous recherchez la simulation ultime de golf ou le moindre souffle de vent va faire devier votre balle de 2km, passez votre chemin. Ce petit jeux de golf est un savant mélange d’arcade ( notamment au niveaux de la prise en main ) et de simulation (rude pour les nerfs !! ) qui en fait un mélange détonnant et diablement accrocheur. Vous allez comprendre pourquoi…..

Le Swing par everybody’s golf

Dans ce jeux de golf, vous ne controlez par votre swing par stick analogique, comme dans mario golf une jauge en bas de votre écran se charge de la force et de la précision. Votre première pression de bouton déclenche votre mouvement, la seconde pression régle la puissance et enfin la troisieme régle la précision ( zone d’impact ).Cette dernière pression est vitale car si vous loupez , votre balle ira tout droit dans le « rough ». Mais le timing qui reste essentiel dans la réussite des coups n’est pas pas la seule clé de réussite, en effet, il vous faudra tenir compte du vent, de la géographie du terrain pour arriver jusqu’au « green ». Une grille trés lisible vous indique sur le sol les imperfections et la pente du terrain ( ou du green ). Le green parlons en, il vous faudra avoir un putting aux petits oignons pour réaliser des trajectoires magiques ( « putter » avec une force qui tient compte de la pente ) vos plus beaux coups seront directement enregistrés (histoire de frimer lors des réunions reseaux !).

Mais la encore vous n’êtes pas au bout de vos surprises car everybody’s golf va plus loin encore dans la technique, lorsque vous aurez un timing parfait dans vos swings, vous réaliserez des « just impact » symbolisés par une petite sonnerie (votre coup est parfait ) à ce moment vous serez pret à mettre des effets simples (pressez une direction pendant le swing ….) et des effets compliqués qui demanderont et une frappe parfaite et une manipulation pendant le swing ( exemple : le supertopspin ). Simple, efficace et offrant une énorme marge de progression le gameplay ne fait pas default à la série, capable de séduire n’importe qui.

By

Dernières impressions sur FIFA 19

Comme chaque année les fans de la série FIFA Ultimate Team (et les autres aussi d’ailleurs) sont à l’affût des dernières infos, images et video de FIFA 19 .

– Amélioration du système de passes/tir dans FIFA : Le « Full Manual » concernant les passes et les tirs. Ainsi la direction et la puissance dépendront précisément de l’action effectuée avec la manette.On pourra ainsi contrôler ces paramètres par une jauge.

– Fifa online : affronter les joueurs du monde entier avec les équipes créées dans le mode FUT carrière sera désormais encore mieux avec plein de possibilités de gagner des crédits fifa dans le jeu ou comme d’habitude auprès des site de crédits fut  ou  de crédits fifa

– Apparition d’une jauge d’endurance: L’abus du la touche sprint nuira gravement à la santé de vos joueurs! Ainsi un joueur qui sprinte verra sa jauge d’endurance diminuer et ses niveaux technique et physique s’en ressentiront tant sur la précision que sur l’efficacité de ses actions de jeu.

– Meilleure gestion de l’IA défensive: Fini les gardiens de but  qui se jettent dans le vide laissant les espaces aux attaquants adverses. Système de défense en zone amélioré. Cette fois les joueurs se couvriront mutuellement et boucheront les trous s’il le faut.

– Les gestes techniques: Possibilité de configurer le stick analogique droit pour y attribuer des gestes techniques de notre choix et les sortir en match selon nos envies.

– L’animation, dynamique et physique des joueurs : 1000 nouvelles animations ont été recréées intégralement par EA sport à partir de plus de 100 heures de motion capture entrainant des mouvements visuellement plus fluides. Tout cela permettra un jeu également plus fluide et varié, moins scripté. Une personnalisation de certaines animations sera également possible pour certains joueurs. L’ajout de ces animations apportera énormément dans la fluidité générale du jeu, sa variété et sa cohérence selon le contexte du match.

– La vitesse de jeu: Le rythme de jeu s’adaptera selon les situations de match. Une vrai chronologie du match selon les opportunités de contre-attaque ou au contraire l’obligation de jouer en attaque placée.

– Ambiance, immersion: Les ralentis ont été retravaillés. Un effet « motion blur » a été intégré. Le stade sera beaucoup plus animé et vivant que ce soit dans les tribunes ou sur le terrain (comportements des joueurs sans ballon etc etc). Nouveaux angles de camera.

– Sur le plan tactique et stratégique: Refonte de l’aspect gestion à ce niveau rendant les retouches tactiques et stratégiques beaucoup plus faciles et accessibles.

 

By

Avis sur Dragon Ball Z Hyper Dimension

Il y a certains titres qui savent se faire désirer, et si en plus ils sont sortis chez nous en 1996, je pense qu’il est même possible de dire que l’attente fût très longue. Il y a certains titres qui ont eu comme seul défaut de sortir en fin de vie d’une console, au point que du haut de vos 14 ans vous vous demandiez vraiment qui irait mettre 690Frcs dans une cartouche Super Nintendo alors que juste à coté les jeux Saturn proposaient quelque chose en vraie 3D, avec des graphismes de dingue, le tout en 32 bits !

Avis sur le jeu sur Dragon Ball Z Hyper Dimension

La conclusion de tout ça ? On est vraiment con à 14 ans ! Quelques années plus tard vous vous retrouvez à faire la même recherche chaque jour sur Ebay and Co, afin de trouver ce jeu que vous aviez eu en main plus de 10 ans plus tôt, et que vous aviez remis en rayon avec un sourire moqueur. Le plus dur encore une fois ce n’est pas de le trouver, mais de le trouver à un bon prix, et c’est d’autant plus difficile avec ce titre car chaque vendeur SAIT qu’il est rare, surtout en bon état, surtout complet. Il n’est donc pas rare de trouver la cartouche seule à 30€, ou des produits annoncés comme complets, sans préciser que la boite a pris l’eau, que le nom de l’ancien propriétaire est inscrit au marqueur sur la cartouche, et que dans la notice ce même ancien propriétaire avait eu la bonne idée de dessiner des moustaches sur le visage de chaque pesonnage que l’on y trouve.

Assez de teasing, et de toute façon si vous êtes passé par mon compte Facebook, vous savez déjà de quoi je parle.

Avec ce titre c’est un pas de plus vers mon Full Set Dragon Ball sur Super Nintendo/Famicom. Un grand pas, car à coté de celui ci les autres sont presque trop simples à trouver.

Quelques mots sur Dragon Ball Z Hyper Dimension lui même peut être ?

Oh surprise ! C’est un jeu de combat ! La grosse différence de ce titre DBZ par rapport aux autres de la série, c’était l’impossibilité de s’éloigner très fortement de l’adversaire, l’écran qui se sépare en 2 parties, un peu à l’image de ce que l’on trouve sur un FPS en jouant à 2 sur un même écran, c’est fini ! Le jeu se rapproche donc un peu plus d’un jeu de combat 2D classique, tout en y ajoutant la notion d’altitude, et quelques attaques qui profitent de la profondeur. Le tout a pour effet de créer un titre beaucoup plus technique que les Dragon Ball Butôden. L’effet pervers est que les combats sont moins spectaculaires.

Les coups spéciaux sont moins mis en scène que dans les autres épisode, et les choix graphiques peuvent rendre le tout un peu brouillon.Une fois que vous avez compris qu’éviter un Kamehameha se fait juste avec un simple saut, vous avez plutôt tendance à privilégier les attaques au corps à corps. Autre petite déception, le nombre de personnages assez limité (autant que le L’ultime Menace, moins que La Legende Saien). Reste qu’en adepte de la série, pouvoir incarner des personnages qui vennaient à peines de se révéler durant notre dose de Dragon Ball Z du Mercredi matin, ça n’avait pas de prix… enfin si, un prix qui était même de 100frcs supérieur au jeu les plus chers de la console. De façon claire, le titre coutait le prix d’un jeu en version import.

By

Les astuces jeu Ken’s rage pour le Street Dreamcast

Final Battle contre Shin Gouki  : choisissez final battle, et juste après l’écran du choix de la vitesse pressez et maintenez tous les boutons sauf Start. Le portrait de Gouki apparaîtra alors.

Avoir Shin Bison : finissez le mode World Tour, puis finissez le mode arcade en niveau 8 sans utiliser de continues. Vous pourrez alors jouer avec Shin Bison en plaçant le curseur sur Bison, en maintenant Start et en appuyant sur un bouton lors de la sélection des personnages.

Avoir Shin Gouki : à  l’écran de sélection des persos, placez le curseur sur Gouki, maintenez Start et appuyez sur un bouton d’action pour choisir Shin Gouki.

Ultime combat du World Tour : obtenez un score de plus de 3 000 000 en mode World Tour. Après la bataille finale contre Juli et Juni et Shin Vega, vous irez sur l’aile GOKUENTOU et un ultime combat vous attend.

Obtenir le 6ème ISM Plus  : montez un perso au niveau 32 en mode World Tour. Quand vous atteignez le dernier stage (au Japon), gagnez ou perdez. Sauvegardez le jeu et votre perso aura alors un astérique à   côté de lui. Revenez et finissez le mode Arcade avec ce perso sans utiliser de continues pour obtenir le 6eme ISM Plus, « Guts ». Cela augmente toute les caractéristiques.

Jouer avec Super Akuma  : à  l’écran de sélection des persos, placez le curseur sur Akuma, maintenez Start et appuyez sur A.

Aller à la barre d’outils