L’évolution du jeu vidéo 2000-2014 (fin)

Le déclin du jeu PC

Le jeu PC n’est pas mort, mais n’est pas fort. En fait, sa cote de popularité n’a fait que régresser dans la dernière décennie. D’abord, il coûte beaucoup moins cher de s’équiper d’une console de jeux vidéo que de constamment mettre à jour son ordinateur avec la dernière carte graphique ou barette de mémoire. De plus, il y a tellement de configurations différentes chez les ordinateurs, qu’un même jeu peut très bien performer chez l’un, et manger toute la mémoire chez l’autre. La console, elle, est la même chez tout le monde, et lorsqu’un jeu sortira dans 3 ans sur celle-ci, elle le roulera aussi bien que le jeu de première génération. Il y a aussi le phénomène de piratage, qui rendra toujours les éditeurs et développeurs frileux, quoique cela existe également sur consoles, mais peut-être à moins grande échelle.

La liste de comparaison pourrait être longue et pénible pour le PC versus les consoles, mais ne tournons pas le fer dans la plaie. Il reste que certains genres se joueront toujours mieux sur PC. Ceci dit, un genre qu’on associait beaucoup au PC, le First Person Shooter (FPS), s’est de mieux en mieux adapté aux consoles ces dernières années; Halo, Call of Duty, Gears of War, BioShock, Resistance, pour ne pas les nommer. Il manquera toujours cette petite fraction de seconde de précision, mais tout ce qui s’appelle jeu de tir maintenant est à 90% du temps développé pour consoles d’abord, plutôt que pour le PC. Le PC n’est par contre par prêt à signer son arrêt de mort. Il reste quelques irréductibles; comme les jeux de stratégie en temps réel, les MMO, les jeux d’aventure pointe et clique, les jeux de gestion, ou les simulateurs de vol. Joueriez-vous à Diablo, Warcraft, SimCity, The Sims, Flight Simulator, Zoo Tycoon, Aion, Syberia, Sam & Max sur consoles ? Pour l’instant, aucun jeu touchant à ces genres n’a jamais connu de véritable succès sur consoles et ne se rapproche pas du « feeling » d’un combo clavier/souris.

L’essor des MMO

Les premiers jeux MMO (massively multiplayer online) ont commencé vers la fin des années 90, avec des jeux comme Ultima Online, Lineage ou EverQuest. Plusieurs compagnies ont essayé, mais il y a malheureusement eu peu d’élus. En effet, une fois le jeu sorti, il faut des joueurs, mais le plus gros défi est de rester économiquement viable. Dans ce domaine, le premier jeu marquant des années 2000 revient à Final Fantasy XI. Alors que tous les jeux de la série fétiche de Square-Enix ont toujours été en solo, la compagnie japonaise flaire la bonne affaire et se risque sur le marché des MMORPG. Le succès est quand même bon, mais rien à comparer de World of Warcraft, qui parait l’année suivante. WoW, pour les intimes (voir goldmmo) , est incontestablement devenu le jeu le plus marquant des années 2000. Lorsqu’on voit un jeu de la sorte faire partie encore des meilleurs vendeurs six ans après sa sortie, c’est qu’on assiste à un véritable phénomène. Évidemment, un peu comme les compagnies de lecteurs MP3 qui cherchent à rattraper la concurrence nommée iPod, il y a dans l’univers des MMO, World of Warcraft et le reste, mais à tout de moins, Blizzard a montré qu’il y a moyen de faire de l’argent dans le domaine. Par contre, WoW et d’autres jeux dans le domaine demandent un paiement mensuel, mais il y a des bons MMO gratuits qui ont su se démarquer, Dofus en exemple. Il est certain que les MMO vont toujours plus se rattacher aux RPG, mais les jeux massivement multijoueurs se greffent maintenant à tous les genres, en passant de The Sims Online à MAG, PlanetSide, EndWar ou autres.